Amélioration de la qualité de l’enseignement au Bhoutan

La plupart des 8000 enfants qui grandissent dans les écoles des monastères bhoutanais con-naissent des conditions familiales difficiles. Il est donc d’autant plus important que les droits de l’enfant soient également valables pour eux. Depuis des années, l’UNICEF s’emploie à améliorer les conditions sanitaires et à leur garantir un enseignement moderne et complet. Actuellement l’un des axes prioritaires du programme concerne le domaine de la protection de l’enfant.

Bhutan 2012
© UNICEF/UNI202391/Lopez

La situation

Une discipline très stricte et des punitions sévères marquent la vie de tous les jours dans les monastères souvent très isolés, situés dans des régions où les hivers sont longs et froids. Officiellement, l’âge d’entrée est fixé à sept ans mais souvent, les écoles acceptent des enfants dès cinq ans. Leurs familles ne voient plus leurs enfants pendant des mois ou même des années. La distance à parcourir est trop importante et le voyage coûte cher.

Des droits de l’enfant fondamentaux n’ont toujours pas été introduits dans les écoles des monastères. Le quotidien des jeunes moines et nonnes consiste principalement à apprendre par cœur pendant des heures des textes de prières; les élèves n’ont pas accès à des matières d’enseignement de la vie laïque; ils manquent également de mouvement et auraient besoin d’une nourriture saine. L’anglais n’est enseigné que dans 14 des 400 écoles – alors que c’est une branche obligatoire depuis longtemps dans les écoles secondaires publiques du Bhoutan. Par ailleurs, des savoir-faire essentiels pour répondre aux exigences de la vie ne sont pas enseignés dans la plupart des écoles des monastères, alors que les enfants les acquièrent dans les écoles publiques du Bhoutan. Par exemple apprendre à exprimer son avis ou à défendre ses intérêts.

L’aide de l’UNICEF

Depuis une vingtaine d’années, UNICEF Suisse soutient au Bhoutan des programmes dans le domaine de la formation. Une grande partie du travail se focalise depuis des années sur des mesures qui améliorent les conditions de vie des jeunes moines et nonnes. Dans le cadre d’une étroite collaboration avec la commission pour les questions monastiques, le Fonds des Nations Unies pour l’enfant accomplit un patient travail de sensibilisation pour que les droits de l’enfant fondamentaux soient également appliqués dans les écoles des monastères. L’an dernier, un nouveau plan d’action a été élaboré avec le gouvernement. Il définit des étapes concrètes sur l’attitude à adopter dans les écoles des monastères pour assurer le respect des droits de l’enfant et la façon de procéder quand des violations de ces droits sont constatées. La capacité des jeunes moines et nonnes de défendre eux-mêmes leurs intérêts occupe une place importante.

Vous pouvez aider, vous aussi!

L’instruction scolaire et la formation sont la clé du progrès. En soutenant un parrainage de projet, vous contribuez à offrir des perspectives d’avenir également aux filles et aux garçons dans les écoles des monastères du Bhoutan. Nous vous en remercions très sincèrement.