Protection des enfants au Brésil

Au Brésil, le droit à l’éducation n’est pas encore appliqué pour tous les enfants. Parmi les 4 à 17 ans, 2,8 millions ne sont pas scolarisés – parce que leurs familles sont trop pauvres et qu’ils doivent souvent contribuer très tôt au revenu de la famille.

Brazil 2014
La plateforme «Active Search» utilisable de manière très large aide les communes à repérer les enfants oubliés et à les intégrer à l’école.

© UNICEF/UNI166629/Fabres

La situation

Au Brésil, 2,8 millions de garçons et de filles de 4 à 17 ans ne fréquentent aucune école. Ils grandissent souvent dans des milieux auxquels beaucoup de choses font défaut: un chez-soi sûr, des moyens suffisants pour assurer la nourriture des enfants, des parents qui jugent prioritaire l’instruction scolaire de leurs enfants.

Au lieu de pouvoir apprendre à lire, à écrire et à calculer, ces enfants sont souvent contraints de travailler. 7 pour cent des enfants du Brésil sont concernés, bien que les lois l’interdisent très clairement. Le dernier sondage national tous ménages, réalisé en 2016, indique que 412 000 enfants âgés de 5 à 13 ans travaillent – 56 pour cent d’entre eux dans l’agriculture.

L’aide de l’UNICEF

Depuis huit ans, l’UNICEF recueille continuellement des données au Brésil sur les garçons et les filles qui ne sont pas scolarisés ou qui abandonnent l’école et procède à une analyse de la situation. C’est sur cette base que le projet «Active Search» a été conçu par l’UNICEF en collaboration avec le ministère de l’éducation et des partenaires compétents au niveau technique. Le but est d’aider les communes à repérer les enfants qui ne vont pas à l’école, à prendre contact avec eux, à les scolariser et à les accompagner par la suite pour éviter qu’ils n’abandonnent à nouveau l’école prématurément. A cet effet, un logiciel a été conçu spécialement ainsi qu’une application pour les téléphones portables; parallèlement, de nouveaux outils d’entraînement sont conçus de manière continue et des cours sont proposés en ligne.

En l’espace d’une année, plus de 2300 communes se sont associées au projet lancé en 2017. Les mesures portent leurs fruits. D’ici à fin 2019, 50 000 enfants devraient en être bénéficiaires.

Vous pouvez aider, vous aussi!

Aidez-nous vous aussi à offrir à ces enfants la perspective d’une vie loin de la rue. Merci de tout cœur.