l'enfance aux enfants

Mêmes chances de développement pour tous les enfants boliviens en bas âge

En Bolivie, 18 pour cent des enfants en bas âge souffrent de malnutrition chronique. Les plus touchés sont les garçons et les filles d’origine indigène vivant dans les régions rurales. En plus des programmes touchant à l’encouragement de l’éducation interculturelle dès la petite enfance, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance s’emploie à permettre aux jeunes enfants de recevoir les nutriments indispensables au cours des mille premiers jours.

La situation

Les inégalités des chances que connaissent garçons et filles dès la naissance continuent d’être très grandes en Bolivie. Le sort des enfants de familles indigènes pauvres vivant en région rurale est encore beaucoup plus dur. Ainsi, la malnutrition chez les enfants en bas âge dans les régions isolées des Andes est très préoccupante: 33,6 pour cent des moins de 5 ans sont affectés par des retards de développement en partie graves. L’anémie est également très répandue dans ces régions, puisqu’elle touche 82,3 pour cent des enfants de 3 à 59 mois.

Ces enfants souffrent de carences en micro-nutriments: vitamine A ou D par exemple, calcium, fer, iode ou acide folique. L’absence chronique de ces nutriments entraîne un phénomène que l’on désigne par «faim cachée»: les effets négatifs n’apparaissent pas immédiatement mais peu à peu – malheureusement souvent à un stade où les dommages sont irréparables. Des milliers d’enfants souffrent d’un système immunitaire affaibli, d’infections, de retards cognitifs, d’une capacité d’apprentissage réduite, de problèmes de concentration. Souvent, ils sont issus de familles où les mères avaient déjà connu un sort similaire.

L’aide de l’UNICEF

En étroite coopération avec le ministère de l’éducation et de la santé, l’UNICEF élabore des stratégies pour prévenir la malnutrition et la traiter et, par ailleurs, introduire un dispositif national de contrôle de l’état nutritionnel. Le programme se focalise sur les femmes enceintes, les mères en cours d’allaitement et les petits enfants ainsi que les mille premiers jours de l’enfant. L’UNICEF sensibilise les mères, les informe sur l’importante d’une alimentation suffisante et équilibrée, de l’apport de vitamines et de sels minéraux indispensables ainsi que de l’allaitement des bébés jusqu’à six mois.

Les programmes de l’UNICEF sont un investissement pour toute la vie: car les enfants en bonne santé et bien nourris sont mieux équipés pour se concentrer à l’école et développer leurs potentialités; quant aux filles en possession d’une bonne formation scolaire, elles deviennent souvent mères à un âge plus tardif et possèdent les connaissances nécessaires pour que leurs enfants soient en bonne santé.

Parallèlement, les programmes éprouvés concernant le développement de la petite enfance se poursuivent et ils ont obtenu l’an dernier de bons résultats. L’enseignement bilingue s’est avéré particulièrement efficace pour les enfants d’origine indigène. Le programme conçu par l’UNICEF appelé «Bilingual Intercultural Education Programme for the Amazon» permet de toucher des milliers d’enfants qui étaient restés jusqu’alors complètement à l’écart des mesures pour encourager l’instruction scolaire.

 

» Formulaire pour soutenir un parrainage de projet (LSV, DD)

Vous pouvez aider, vous aussi!

En acceptant de soutenir un parrainage de projet, vous aidez les communes à construire par leurs propres moyens leur avenir et celui de leurs enfants. Merci de tout cœur.

Aidez vous aussi

Oui, je souhaite aider l’UNICEF en faisant un don pour "Mêmes chances de développement pour tous les enfants boliviens en bas âge"Devenez parrain
Merci beaucoup pour votre décision de faire un don pour le travail de l'UNICEF.
CHF
Communiquez avec nous:

Inscrivez-vous à notre newsletter: