l'enfance aux enfants

Réduire la violence faite aux filles

Au Liberia, les filles courent un risque extrêmement élevé d’être victimes de violence sexuelle. Les grossesses à l’adolescence et les mariages d’enfants sont courants. Il est donc primordial d’effectuer un travail de sensibilisation sur la thématique des droits de l’enfant et de prendre des mesures de protection concrètes pour les enfants concernés.

040071_UNICEF_Liberia_960x480

Groupe de filles assises côte à côte. Trois d’entre elles regardent la caméra d’un air méfiant.
La situation

Les actes de violence et les abus sexuels d’enfants sont très répandus au Liberia, à l’école comme à la maison. La violence et les abus sont acceptés par la société et la personne qui exploite des enfants et des jeunes n’est souvent pas inquiétée. Les filles surtout sont victimes de la violence à l’encontre du sexe féminin. L’éventail est large, qu’il s’agisse d’humiliation et d’exclusion, de maltraitance physique et psychique ou d’exploitation sexuelle. Il est courant aussi que des mariages d’enfants soient arrangés bien que la loi l’interdise. De surcroît, selon un sondage national, 53 pour cent des femmes indiquaient qu’elles étaient excisées. 

L’avenir du Liberia sera déterminé par les enfants et les jeunes, car sur les 4 millions d’habitants que compte ce pays, 47 % ont moins de 15 ans. Ces filles, ces garçons et les adolescents en général sont néanmoins le groupe de la population le plus exposé à la violence, à l’exploitation et aux abus. Les chiffres disponibles sont alarmants, même si la part non révélée est sans doute très importante. 13,6 % des filles de moins de 15 ans qui ont une vie sexuelle active affirment que leurs premières expériences sexuelle ont eu lieu contre leur gré. Dans la moitié des viols dénoncés, les victimes étaient des filles âgées de 10 à 15 ans. La majorité des Libériennes sont déjà mères avant 18 ans. Le taux d’analphabétisme est très élevé car les filles abandonnent l’école à leur mariage ou quand elles sont enceintes.

L’aide de l’UNICEF
L’UNICEF s’est fixé pour but, avec le concours du gouvernement et de ses organisations partenaires, de permettre aux filles et aux adolescentes d’entrer dans la vie adulte sous des auspices favorables. Pour y parvenir, les programmes proposés visent les objectifs suivants:
  • Réduction des mariages d’enfants et des grossesses à l’adolescence
  • Réduction des mutilations génitales féminines
  • Amélioration de l’accès au système de formation 
  • Réduction de la prostitution enfantine, un effet de la pauvreté des enfants de la rue
  • Réduction du taux de contamination par le VIH/sida
L’aide de l’UNICEF dans la pratique:
  • L’UNICEF crée des comités en faveur de l’enfance et forme les responsables sur les questions relatives aux droits de l’enfant, de manière à freiner la violence dirigée contre les filles.
  • Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance forme des professionnels du secteur de la santé de manière à ce qu’ils puissent informer leurs patients sur la contraception, la santé sexuelle et la prévention de la violence.
  • A l’aide de dessins animés, d’affiches, de films et de vidéos, les enfants et les jeunes sont informés sur la sexualité et préparés à avoir un avis et une attitude critique sur des questions comme les abus sexuels, les grossesses précoces ou l’excision.
  • Les victimes de violence sexuelle reçoivent un soutien psychologique, médical et juridique et une aide pour se réinsérer dans l’école et la profession.
  • Dans le cadre d’événements publics et de manifestations diverses, la population est sensibilisée à la protection des enfants et des jeunes.
Merci de tout cœur pour votre soutien!

Ce projet est entièrement financé et se trouve en cours de réalisation. Souhaitez-vous soutenir l’UNICEF en faisant un don pour les programmes «Protéger les filles contre la violence»? Vous trouvez d’autres informations ici.

Communiquez avec nous:

Inscrivez-vous à notre newsletter: