l'enfance aux enfants

Travail des enfants dans les plantations de cacao

Au moment de la récolte, plus d’un million d’enfants travaillent dans les plantations de cacao de Côte d’Ivoire. Ils sont exposés aux pesticides, aux piqûres d’insectes et aux morsures des serpents, se blessent en utilisant des machettes et souffrent de maux de dos. Le travail les empêche d’aller à l’école et contribue à perpétuer la pauvreté. L’UNICEF encourage donc en premier lieu l’instruction scolaire des enfants afin de rompre l’engrenage de la pauvreté.

unicef_im_kakao_flyer.jpg

Garçon au travail dans une plantation de cacao de Côte d’Ivoire.
La situation

La Côte d’Ivoire est le premier producteur de cacao au monde. Dans les plantations, les filles et les garçons ne connaissent toutefois du cacao que son goût amer: ils sont plus d’un million à travailler dans les champs au moment de la récolte et à mettre leur santé en danger. Les sacs et les récipients d’eau très lourds leur abîment le dos, les machettes et d’autres outils les blessent, les pesticides leur gonflent le visage, tandis que des insectes et des serpents dangereux sont omniprésents.

Les enfants ont été expédiés par milliers du Mali, du Burkina Faso, du Togo ou des régions du centre et du nord de la Côte d’Ivoire pour aller travailler dans les plantations sous prétexte qu’ils y trouveraient une vie meilleure. Le travail des enfants dans les plantations de cacao ouvre ainsi la porte à la traite d’enfants à l’échelon national et international.

Mais le travail des enfants en Côte d’Ivoire n’est pas seulement un problème saisonnier. Plus d’un quart des enfants de 5 à 14 ans du pays travaillent pour contribuer au revenu de leur famille. La moitié d’entre eux ne vont pas à l’école. La plupart des autres enfants n’ont ni la force ni le temps de profiter d’un enseignement, même occasionnellement.

L’aide de l’UNICEF

Chaque enfant a le droit de bénéficier d’une protection et de s’instruire. C’est pourquoi l’UNICEF s’emploie à protéger les enfants contre le travail et l’exploitation et à leur garantir l’accès à une instruction scolaire.

  • L’UNICEF aide les écoles en leur fournissant du matériel scolaire et en apportant son soutien à la formation initiale et continue du personnel enseignant. L’horaire et la matière d’enseignement sont adaptés aux besoins des enfants. A l’école du soir, les enfants travailleurs peuvent rattraper la matière manquée afin de rejoindre une école régulière.
  • Dans la lutte contre la pauvreté, l’UNICEF soutient les familles, par exemple par des petits crédits accordés aux mères et des repas pour les écoliers et les écolières.
  • Pour renforcer le système de protection de l’enfant, l’UNICEF offre un soutien technique au gouvernement de Côte d’Ivoire pour l’enregistrement des naissances et forme le personnel. Des comités pour la protection de l’enfant s’occupent des dysfonctionnements au niveau local.
  • L’UNICEF sensibilise les autorités et la population à la problématique du travail des enfants et aux désavantages, à long terme, d’une instruction scolaire insuffisante.
  • Dans le but de mettre fin aux pires formes de travail des enfants, l’UNICEF intervient dans la politique de la santé et la politique de la formation, soutient les réformes dans la législation sur le travail et conseille les entreprises de l’industrie chocolatière à propos des questions relevant des droits de l’enfant.
Votre aide

En faisant un don, vous offrez aux enfants employés dans les plantations de cacao de Côte d’Ivoire la chance de s’instruire au lieu de travailler et donc la possibilité de se libérer de l’engrenage de la pauvreté et du manque d’instruction scolaire. Nous vous remercions de tout cœur de votre soutien!

Aidez vous aussi

Oui, je souhaite aider l’UNICEF en faisant un don pour "Travail des enfants dans les plantations de cacao"
Merci beaucoup pour votre décision de faire un don pour le travail de l'UNICEF.
CHF
Communiquez avec nous:

Inscrivez-vous à notre newsletter: