Tout ce que vous devez savoir sur le vaccin contre la COVID-19 - Les réponses aux questions fréquemment posées

Patricia Tomamichel
Patricia Tomamichel

Les vaccins sauvent des millions de vies chaque année. La mise au point de vaccins sûrs et efficaces contre la COVID-19 est une étape importante dans la lutte contre la pandémie. 

À l’occasion de la Semaine mondiale de la vaccination, nous avons rassemblé les dernières informations d’experts pour répondre à certaines des questions les plus fréquemment posées sur les vaccins contre la COVID-19. Nous continuerons à mettre ce billet de blog à jour au fur et à mesure de la disponibilité de nouvelles informations.


Comment fonctionnent les vaccins contre la COVID-19?

Les vaccins approuvés et disponibles à ce jour en Suisse (Pfizer-BioNtech et Moderna) sont des vaccins à ARNm. Ils utilisent un nouveau type de technologie qui a fait l’objet de longues années de recherches. Au lieu d’inoculer des agents pathogènes comme à l’accoutumée, l’ARNm fonctionne en passant par une sorte de molécule messagère. Elle transmet à notre corps le code génétique qui permet à notre système immunitaire de fabriquer lui-même l’antigène. Les vaccins à ARNm ne contiennent pas de virus vivant et n’interfèrent pas avec l’ADN humain. 

© UNICEF/UN0436317/Cho Mayak
Une collaboratrice des services de santé reçoit son vaccin contre la COVID-19 au Soudan du Sud.

Les vaccins contre la COVID-19 sont-ils sûrs?

Oui. En dépit de leur mise au point très rapide, ils ont dû passer par les étapes habituelles de validation des vaccins. Dans le cas des vaccins contre la COVID-19, ces phases se sont déroulées en parallèle. Cela a permis de gagner du temps. Grâce à des investissements sans précédent dans la recherche et le développement et à la coopération mondiale, les scientifiques ont pu développer en un temps record des vaccins sûrs et efficaces contre la COVID-19.

Pour être reconnus par l’OMS, les vaccins doivent répondre aux normes internationales de sécurité et d’efficacité. L’UNICEF n’utilise que ces vaccins-là.

© UNICEF/UN0435514/Keïta
La campagne de vaccination contre la COVID-19 a démarré le 31 mars 2021 au Mali.

Les vaccins à ARNm modifient-ils le matériel génétique (ADN / gènes)?

Non. L’ARNm ne peut pas pénétrer le noyau cellulaire et s’intégrer dans le génome humain. Pour en savoir plus à ce sujet, consulter le site de l'OFSP.


Quels effets secondaires peuvent se produire après la vaccination?

Les vaccins sont sûrs et efficaces. Toutefois, comme avec tous les médicaments, des effets indésirables ne sont jamais exclus. Les plus courants sont les suivants: douleurs au site d’injection, maux de tête, fatigue, douleurs musculaires / articulaires, frissons, sensation de fièvre ou légère fièvre. 

Les effets secondaires graves sont très rares. Les réactions allergiques en font, par exemple, partie. Elles apparaissent généralement immédiatement après la vaccination et se soignent facilement. Le rapport à la vaccination d’autres effets indésirables graves n’a pas encore été établi. Les experts surveillent de près toute indication éventuelle. 

Les effets secondaires graves doivent être signalés. Le bureau de notification de Swissmedic les examine et lance des investigations si nécessaire. 

© UNICEF/UN0441769/
le Bénin, avril2021

Le vaccin est-il aussi efficace contre les mutations?

Selon l’OMS, les vaccins approuvés jusqu’à présent devraient offrir au moins une certaine protection contre les nouveaux variants.

S’il s’avérait que l’un des vaccins n’offre pas une protection suffisante contre une mutation, il peut être modifié en quelques semaines. 

© UNICEF/UN0433772/Vilca
À Lima au Pérou, des personnes âgées attendent leur vaccination en mars 2021.

Dois-je me faire vacciner même si j’ai déjà eu la COVID-19? 

Oui. Les personnes guéries développent en général naturellement des anticorps. Cependant, les taux d’anticorps diffèrent d’une personne à l’autre. On ne sait donc pas dans quelle mesure et pendant combien de temps ils protègent contre une réinfection. Les vaccins offrent une protection plus fiable. L’OFSP recommande une vaccination unique six mois après la maladie. Il n’est pas indispensable d’administrer la deuxième dose. 

© UNICEF/UN0420513/COVAX/Jordi Matas
Assemblage et conditionnement de seringues pour la vaccination contre la COVID-19 en Espagne.

Quand ne devrait-on pas se faire vacciner?

Si vous ne savez pas si vous pouvez vous faire vacciner, contactez votre médecin généraliste ou l’Infoline COVID-19 au +41 58 377 88 92.

Les vaccins approuvés de Pfizer / BioNTech et Moderna ne doivent pas être administrés aux:

  • personnes ayant une allergie sévère confirmée à l’un des composants du vaccin;
  • enfants et jeunes de moins de 16 ans. 

Une vaccination contre la COVID-19 n’est pas recommandée aux

  • femmes enceintes. Actuellement, la vaccination des femmes enceintes n’est généralement pas recommandée. Dans le cas de certaines formes de maladies chroniques avec un risque de COVID-19 sévère ou avec un risque élevé de contagion (p. ex. les personnels de santé), une vaccination peut toutefois s’avérer pertinente. Si vous êtes enceinte et souffrez d’une maladie chronique, parlez-en à votre médecin.

Si vous êtes actuellement malade ou présentez des symptômes d’une infection COVID-19, vous devez reporter votre rendez-vous pour vous faire vacciner. 

© UNICEF/UNI316642/Mohamed
Élève en Afrique du Sud, mars 2020

Puis-je faire vacciner mon enfant contre la COVID-19?

Non. Le système immunitaire des enfants est différent de celui des adultes. À l’heure actuelle, aucun vaccin contre la COVID-19 n’est approuvé pour les enfants et les jeunes de moins de 16 ans. Les données d’étude pertinentes pour ces tranches d’âge manquent encore. 

© UNICEF/UN0353418/Wilander
Cours dans une école primaire en Indonésie, dans le respect des règles d’hygiène.

Faut-il continuer à respecter les mesures de protection et à porter un masque après une vaccination?

Oui, vous devez continuer à respecter les règles édictées par l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). Vous protégez ainsi aussi les personnes qui n’ont pas (encore) été vaccinées. 


La quarantaine reste-t-elle nécessaire après la vaccination?

En Suisse, la nouvelle règle exempte de quarantaine pendant six mois, en cas de contact avec un cas confirmé, les personnes ayant reçu la deuxième dose de vaccins ARNm il y a plus de 14 jours. Les personnes vaccinées doivent néanmoins continuer à se faire tester si elles présentent des symptômes.

© UNICEF/UN0441768/
Des collaborateurs des Nations unies au Bénin reçoivent le vaccin contre la COVID-19.

Combien de temps la vaccination protège-t-elle?

Par manque de recul, on ne connaît pas encore la réponse à cette question. Des rappels réguliers seront probablement nécessaires; cela permettra aussi d’adapter le vaccin à de nouveaux variants du virus. 

© UNICEF/UN0421059/COVAX/Shaarif Ali
Livraison de COVAX aux Maldives le 23 février 2021.

COVAX, qu’est-ce que c’est?

L’initiative COVAX est une collaboration mondiale visant à accélérer la mise au point et la production de produits de vaccins contre la COVID-19 et à en assurer un accès équitable dans le monde entier. Aucun pays ne sera à l’abri de la COVID-19 tant que tous les pays ne seront pas protégés.

190 pays représentant plus de 90 pour cent de la population mondiale participent à l’initiative COVAX. En collaboration avec la CEPI, la GAVI, l’OMS et d’autres partenaires, l’UNICEF est responsable de l’achat et de la livraison des vaccins contre la COVID-19 pour 'initiative COVAX.  

En savoir plus sur l'initiative COVAX. 


L’UNICEF fait tout ce qui est en son pouvoir pour rendre la vaccination contre la COVID-19 accessible aux pays les plus pauvres. C’est le seul moyen de faire reculer le virus dans le monde et de protéger les enfants des conséquences de la pandémie. Soutenez notre programme pour assurer une distribution équitable des vaccins contre la COVID-19 dans le monde entier.