L’UNICEF condamne avec la plus grande fermeté l’attaque contre une maternité à Marioupol

Déclaration de Catherine Russell, directrice générale de l’UNICEF.

© UNICEF/UN0604231/Ratushniak
Kiev, le 7 mars 2022; service de maternité installé dans la cave d’un hôpital à Kiev.

«Je suis horrifiée par l’attaque dont j’ai pris connaissance aujourd’hui contre une maternité à Marioupol, en Ukraine. Selon les témoignages, de jeunes enfants et des femmes en plein travail ont été ensevelis sous les décombres des bâtiments détruits lors de cette attaque. Nous ne connaissons pas encore le bilan des victimes mais nous craignons le pire.

«Si cette attaque vient à être confirmée, elle souligne l’épouvantable tribut que ce conflit fait payer aux enfants et aux familles en Ukraine. En moins de deux semaines, 37 enfants au moins ont été tués et 50 autres blessés, tandis que plus d’un million d’enfants ont dû fuir l’Ukraine pour se réfugier dans les pays voisins

«Les attaques qui ciblent la population civile et les infrastructures civiles – dont les hôpitaux, les systèmes d’alimentation en eau et d’évacuation des eaux usées et les écoles – sont impardonnables et doivent cesser immédiatement. L’UNICEF réclame à nouveau un cessez-le-feu immédiat et demande à toutes les parties de respecter leurs engagements en matière de droit humanitaire international afin de préserver les enfants contre les dommages et de garantir que les acteurs humanitaires puissent atteindre les enfants dans le besoin de manière sûre et rapide.»

«En Ukraine, les enfants ont un besoin urgent de paix.» 

Aide d'urgence en Ukraine

Montant de votre don:

Restez informé
Suivez-les et recevez les dernières nouvelles de l’UNICEF