Bolivia 2012

La Convention de l’ONU relative aux droits de l’enfant

Convention relative aux droits de l’enfant

Chaque enfant dans le monde a le droit de grandir en bonne santé et en sécurité, de développer son potentiel, d’être écouté et pris au sérieux. C’est la volonté exprimée par l’Assemblée générale de l’ONU il y a trente ans dans la Convention relative aux droits de l’enfant.

Le 20 novembre 1989, l’assemblée générale des Nations Unies a adopté la Convention relative aux droits de l’enfant. Pour la première fois, des droits ont été reconnus pour tous les enfants du monde entier – le droit à la survie, au développement, à la protection et à la participation.

La Convention définit des valeurs fondamentales valables dans le monde entier sur la façon de se comporter envers les enfants et ce, au-delà des différences sociales, culturelles, ethniques ou religieuses. Les enfants sont considérés pour la première fois comme des personnalités autonomes qui ont le droit d’exprimer leur opinion personnelle. Tous les Etats à l’exception des Etats-Unis ont ratifié la Convention.
 

Contenu et principes de base

La Convention des droits de l’enfant se compose de 54 articles qui reposent sur quatre principes fondamentaux:

1. Le droit à l’égalité
Aucun enfant ne doit être discriminé en raison de son sexe, de ses origines ou de sa nationalité, de sa langue, de sa religion, de la couleur de sa peau, d’un handicap ou de ses convictions politiques.

2. Le droit au respect de l’intérêt supérieur de l’enfant
Chaque fois que l’on prend des décisions susceptibles d’avoir des conséquences pour les enfants, l’intérêt supérieur de l’enfant (son bien) prévaut. Ceci est valable aussi bien au sein de la famille qu’au niveau de l’action de l’Etat.

3. Le droit à la vie et au développement
Chaque enfant doit avoir accès aux soins médicaux, pouvoir aller à l’école et être protégé contre les abus et l’exploitation.

4. Le droit de faire entendre son avis et de participer
Tous les enfants doivent être pris au sérieux et respectés en tant que personnes. Cela signifie aussi qu’on les informe de manière adaptée à leur âge et qu’on les associe aux décisions.
 

Les droits de l’enfant ont 30 ans

Trente ans après l’adoption de la Convention des droits de l’enfant, de nombreux progrès ont été réalisés pour les enfants de notre monde. Grâce à l’amélioration des soins et aux vaccins, les enfants en bas âge sont de moins en moins nombreux à mourir de maladies évitables. Les enfants sont de plus en plus nombreux – les filles aussi – à aller à l’école. En revanche, les progrès en matière de protection de l’enfant sont plutôt hésitants: le travail des enfants, les mariages précoces ou l’excision/la MGF continuent d’être répandus. Il convient de préciser en outre que la part d’inconnu est importante en ce qui concerne les abus, l’exploitation, la négligence ou la discrimination.

 2019, l’année du 30e anniversaire, offre la chance de faire progresser la réalisation des droits de l’enfant pour chaque enfant. En unissant nos forces, nous pouvons tous – les gouvernements, l’économie, la société et chacun de nous – faire du monde un endroit plus respectueux des enfants.