© UNICEF/UN0372373/Ocon/AFP-Services

La crise climatique est une crise des droits de l’enfant

Le changement climatique et la pollution de l’environnement sont les grands défis des générations actuelles. Ils menacent la santé, l’alimentation, la formation et le développement, ainsi que la survie et l’avenir de tous les enfants du monde. C’est pourquoi nous devons agir maintenant!

Chaleur record, inondations exceptionnelles, tempêtes destructrices: ces catastrophes naturelles et les contraintes climatiques nous semblent désormais normales. Tout comme une forte pollution de l’air et des sols ou la disparition de diverses espèces animales et végétales. Mais nous ne devons pas fermer les yeux sur les répercussions dévastatrices de cette crise climatique. Il est grand temps d’agir, car l’avenir de millions d’enfants en dépend.

United Nations Headquarters 2018

«Le changement climatique affecte la santé [des enfants]. Leurs zones résidentielles. Les aliments qu’ils consomment. L’air qu’ils respirent. Chaque aspect de leur avenir. Chaque aspect des droits qu’ils possèdent.»

Henrietta Fore, directrice exécutive de l’UNICEF, août 2021

Les enfants et les adolescents sont les moins responsables de la crise climatique mondiale et, pourtant, ils sont les plus touchés.

  • Ils sont plus vulnérables physiquement. Les substances nocives comme le plomb ou d’autres formes de pollution affectent leur développement et les touchent davantage que les adultes. De plus, ils sont moins en mesure de résister et de survivre aux catastrophes naturelles ou contraintes climatiques comme les inondations, les périodes de sécheresse, les intempéries et les vagues de chaleur. 
  • Par rapport aux adultes, ils ont un risque plus élevé de mourir de maladies infectieuses (p. ex. malaria ou dengue), qui se propageront à cause du changement climatique. 
  • Les catastrophes et les crises les mettent dans des situations qui les minent sur le plan psychologique. La menace de leur avenir provoque aussi des sentiments de peur et de désespoir omniprésents. La migration et les conflits font également augmenter le risque de violence, d’enlèvement et de traite des enfants.
  • Ils ont encore toute la vie devant eux, mais chaque privation résultant de la crise climatique dans leurs jeunes années peut entraîner une vie pleine d’occasions manquées.

des enfants du monde

99%
sont concernés par au moins un facteur de risque climatique dès aujourd’hui.

milliard d’enfants

1
sont fortement menacés par les répercussions du changement climatique dans le monde.

Presque chaque enfant (> 99%) sur Terre est exposé aujourd’hui à au moins une forme de dangers climatiques et environnementaux, catastrophes naturelles ou contraintes comme les vagues de chaleur, la pénurie d’eau ou la pollution de l’air. 850 millions d’enfants (soit environ un tiers des enfants du monde) sont même fortement menacés par le changement climatique. Ils sont souvent soumis à plusieurs contraintes et doivent grandir dans un environnement qui rend très difficile pour eux de vivre, de jouer et de progresser. Notre planète est un lieu de plus en plus dangereux pour nos enfants.

La crise climatique a lieu maintenant. Nous devons la considérer comme une vraie crise actuelle et aiguë. Si nous voulons laisser une planète viable à nos enfants ainsi qu’aux générations suivantes, nous devons agir maintenant. 

À long terme, la seule solution qui permet d’arrêter le changement climatique est de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Mais il existe diverses mesures que nous pouvons prendre pour réduire les répercussions de la crise climatique sur les enfants et leurs familles et renforcer leur résistance.

Ainsi, des investissements dans la formation, un meilleur accès aux services d’eau, d’assainissement et d’hygiène (WASH), des services sociaux, de santé, d’alimentation ou, en principe, la réduction de la pauvreté peuvent contribuer largement à réduire le risque climatique pour les enfants et à favoriser leur résilience.

L’UNICEF encourage dans le monde entier des idées innovantes qui allient la résilience climatique, la protection de l’environnement et le développement durable. Nous nous engageons pour que les jeunes gens fassent partie de la solution pour la crise climatique.

© UNICEF/UN0153307/
Au Malawi, l’eau insalubre est un problème quotidien pour beaucoup d’enfants. Comme elle les rend malades, ils doivent souvent manquer l’école. L’UNICEF installe des pompes solaires qui atteignent l’eau propre plus profondément dans la nappe phréatique.
Schulhaus aus Kunststoffziegeln, Elfenbeinküste
En Côte d’Ivoire, l’UNICEF soutient le projet de Conceptos Plasticos, qui vise à recycler les déchets plastiques pour les transformer en briques. Ces dernières sont ensuite utilisées pour construire des écoles.
UN-Klimakonferenz 2019 in Spanien
Autour du globe, l’UNICEF s’engage pour que les jeunes activistes climatiques comme Nkosilathi du Zimbabwe soient entendus. En 2019, Nkosilathi a participé à une table ronde en Espagne lors de la COP25.
Luftverschmutzung in Ulaanbaatar, Mongolei
En Mongolie, la pollution de l’air représente un sérieux problème pour les enfants. En périphérie d’Oulan-Bator, des adolescents collectent des données sur la pollution de l’air à l’aide d’un appareil de mesure fourni par l’UNICEF.
Schüler in Vietnam
Au Vietnam, l’UNICEF aide des adolescents à développer et à appliquer des solutions respectueuses de l’environnement comme «Urban Gardening». Dès l’école primaire, les écoliers et écolières sont initiés de manière ludique à la protection du climat et de l’environnement.
Solaranlage im Jemen
À cause du conflit au Yémen, des systèmes entiers d’eau et d’assainissement du pays ont été détruits. Pour améliorer l’alimentation en eau, l’UNICEF a développé au Yémen 20 grands parcs solaires dans cinq régions urbaines, qui permettent d’approvisionner 1,3 million de personnes.
Madagaskar, 2021
À Madagascar, l’UNICEF construira des villages écologiques et respectueux de l’environnement pour améliorer durablement la vie des enfants et de leurs communautés. Chaque village sera équipé d’un approvisionnement en eau et en électricité, alimenté par des énergies renouvelables, ainsi que de systèmes sanitaires durables et d’un accès à Internet pour les écoles et les communautés.
Drohnen in Malawi, 2020
L’UNICEF utilise déjà dans quatre pays des drones qui peuvent fournir des données permettant de réagir notamment plus vite et de manière plus ciblée aux changements climatiques, voire dans certains cas de les prévoir.
Bangladesch, 2020
Au Bangladesh, l’UNICEF applique des mesures d’aide d’urgence et des programmes résistants au climat dans le domaine de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène, dans l’objectif d’établir des nouveautés et améliorations durables dès les situations d’urgence. Cela permet ainsi de remédier aux défis climatiques, comme la hausse du niveau des mers et l’infiltration de l’eau salée.

L’UNICEF s’engage également en collaboration avec des partenaires, des représentants politiques et des entreprises pour:

Le monde et ses enfants devront vivre aujourd’hui et à l’avenir avec les conséquences catastrophiques du changement climatique si nous ne réduisons pas immédiatement les émissions de gaz à effet de serre, jusqu’à des émissions nettes nulles en 2050. Il faut pour cela des objectifs intermédiaires ambitieux et des actions fortes pour limiter le réchauffement mondial à 1,5 degré Celsius maximum: pour tous les enfants.

Il faut rapidement davantage d’investissements dans des mesures climatiques et de renforcement de la résistance des enfants et de la communauté dans laquelle ils vivent. Cela implique également d’atteindre l’objectif de financement climatique global de 100 milliards de dollars. Les services centralisés comme l’approvisionnement en eau et en assainissement doivent pour cela être intégrés dans des plans d’action nationaux et les systèmes de sécurité sociale, de santé et de formation ainsi que le domaine de la prévention des catastrophes doivent être renforcés.

Les enfants et les adolescents ne sont pas suffisamment impliqués dans les négociations relatives à la politique climatique. Cela limite leur possibilité d’influencer les décisions qui sont déterminantes pour leur avenir et cela les empêche de façonner le monde dont ils vont hériter. Le climat et l’environnement doivent faire partie intégrante de leur éducation et de leurs préoccupations dès l’enfance.