La lutte contre la malnutrition au Kirghizistan

Malgré les gros progrès accomplis, de nombreux enfants continuent, au Kirghizstan, de ne pas avoir d’alimentation équilibrée. L’anémie, les carences en iode ou les retards de développement en sont les conséquences directes. Grâce au soutien d’UNICEF Suisse et Liechtenstein, le gouvernement et UNICEF Kighizstan ont posé des bases essentielles pour mettre en place un programme national contre la malnutrition.

Kyrgyzstan
© UNICEF/2016/Simon Lister

La situation

Au cours de ces dix dernières années, l’état nutritionnel des mères et des enfants s’est amélioré de manière continue au Kirghizstan. Malgré tout, l’anémie et les carences en iode continuent d’être très répandues et dans certaines régions, de nombreux enfants présentent des retards de développement.

Pour combattre la malnutrition chez les enfants en bas âge de manière efficace, il est nécessaire, dans des pays comme le Kirghizstan, d’encourager dans un premier temps une prise de conscience. L’UNICEF fournit donc d’une part des nutriments essentiels tout en mettant sur pied simultanément des campagnes de sensibilisation à large échelle.

Les résultats obtenus grâce à votre don

Grâce au soutien financier d’UNICEF Suisse et Liechtenstein, le gouvernement du Kirghizstan et l’UNICEF ont posé des bases indispensables pour mettre en place un programme national qui améliorera à long terme de manière durable la situation nutritionnelle dans l’ensemble du pays.

L’analyse des données existantes a montré que l’alimentation déséquilibrée des jeunes enfants était souvent la conséquence d’une prise de conscience insuffisante et d’un manque de connaissances. En proposant de l’information et des conseils, en publiant des brochures, en organisant des campagnes sur les réseaux sociaux et par d’autres mesures encore, l’UNICEF s’est employée à développer la compréhension du lien qui existe entre une alimentation équilibrée et un bon développement à tous les niveaux. Les échanges continus avec les représentants du Parlement et du gouvernement garantissent que le travail de sensibilisation sera poursuivi à l’avenir avec la détermination nécessaire.

En l’espace de deux ans seulement, l’UNICEF a pu atteindre 57 pour cent des médecins dans le domaine des soins de base et 50 pour cent du personnel de santé. Presque tous les districts du pays et la plupart des grands centres de santé ont été touchés. 40 pour cent des mères et des personnes qui s’occupent des enfants ont été informées directement de l’importance d’une alimentation équilibrée et de la manière d’y parvenir.

Pour apporter une aide immédiate aux enfants atteints de malnutrition, l’UNICEF délivre du «Sprinkles», une poudre qui contient des vitamines, des sels minéraux et des oligo-éléments essentiels. Au Kirghizstan, ce complément alimentaire est produit localement sous le nom de «Gulazyk» et il est délivré systématiquement aux enfants âgés de 6 à 24 mois.

Ce projet est arrivé à son terme. Nous remercions sincèrement tous les donateurs et donatrices pour leur précieux soutien.