l'enfance aux enfants

La lutte contre la malnutrition

Au Kirghizstan, deux enfants en bas âge sur cinq souffrent d’anémie. Des retards au niveau de leur développement cognitif, moteur et social, voire même des préjudices irréversibles en sont les conséquences – et toute la société en subit les effets. L’UNICEF procure aux enfants des nutriments indispensables et sensibilise la population à la question.

unicef-kirgistan-uni158363.jpg

Malnutrition au Kirghizstan
La situation

Plus de 40 pour cent des enfants kirghizes âgés de six mois à cinq ans souffrent d’anémie. Si elle survient au cours des deux premières années de vie, l’anémie peut entraver fortement le développement cognitif, moteur et social des enfants et causer des dommages irréversibles. De surcroît, plus de 20 pour cent des décès des enfants de moins de cinq ans sont imputables, au Kirghizstan, à la malnutrition.

Les performances réduites des enfants se répercutent plus tard directement sur le développement économique du pays sous la forme de perte de productivité et d’absence au travail pour cause de maladie. Les conséquences financières sont estimées à plus de 30 millions de francs par an.

Le fait que les familles pauvres du Kirghizstan n’ont pas les moyens de se procurer des aliments de bonne qualité n’est qu’une des causes de la malnutrition et de son étendue. Ce qui joue un rôle tout aussi important – à l’échelon privé et à l’échelon de l’Etat – c’est le manque de compréhension du lien qui existe entre une nourriture équilibrée, un bon état de santé et la productivité des futurs salariés et salariées.

L’aide de l’UNICEF

Pour améliorer la situation nutritionnelle des enfants au Kirghizstan, l’UNICEF travaille à plusieurs niveaux: elle organise d’une part une campagne de sensibilisation à large échelle et délivre d’autre part aux familles des nutriments importants.

Le personnel de santé est le premier à être en contact direct avec les mères et les femmes enceintes. Une étape importante consiste donc à le former en ce qui concerne la pratique de l’allaitement maternel et les bases d’une alimentation saine. Les signes de malnutrition doivent être détectés et traités correctement. Au cours d’une seconde étape, il s’agit de montrer aux autorités de l’Etat compétentes l’importance du dépistage, des mesures de prévention et d’une intervention rapide. L’UNICEF coopère directement avec le ministère kirghize de la santé afin d’introduire l’approvisionnement suffisant en nutriments dans le programme de santé national.

Afin de venir en aide tout de suite aux enfants concernés, l’UNICEF délivre du «Sprinkles», une poudre qui contient des vitamines, des sels minéraux et des oligo-éléments essentiels. Cette poudre est distribuée sous forme de portions journalières faciles à transporter et susceptibles d’être conservées longtemps.

Le but est de procurer à tous les enfants de moins de cinq ans du pays les nutriments nécessaires. La réussite du programme à long terme dépendra du degré de prise de conscience du problème à l’échelon des familles et de l’Etat. Une campagne composée de vidéos d’information, de reportages dans les médias ainsi que de dépliants, de brochures et de posters devrait y contribuer.

Merci de tout cœur pour votre soutien!

Ce projet est entièrement financé et se trouve en cours de réalisation. Souhaitez-vous soutenir l’UNICEF en faisant un don pour les programmes dans le domaine «Eliminer la faim cachée»? Vous trouvez d’autres informations ici.

Faites circuler cette page dans vos réseaux. Merci.

Communiquez avec nous:

Inscrivez-vous à notre newsletter: