l'enfance aux enfants

6 ans de conflit en Syrie: l’UNICEF dresse un bilan affreux pour les enfants

Damas/Amman/Zurich, le 13 mars 2017 – Les graves violences perpétrées contre les enfants en Syrie ont atteint, selon les informations collectées, un point culminant durant l’année 2016 – c’est ce que rapporte l’UNICEF dans sa brochure consacrée aux 6 ans de guerre en Syrie. Les violations massives des droits de l’enfant ainsi que les cas avérés d’homicides, de mutilations et de recrutements d’enfants ont beaucoup augmenté l’an dernier dans le contexte d’une forte escalade de la violence dans tout le pays.

«La souffrance des enfants syriens a pris une ampleur sans pareille. Des millions d’enfants sont exposés tous les jours au danger des attaques armées et leur vie a été laissée pour compte», déclarait Geert Cappelaere, directeur régional de l’UNICEF pour le Moyen-Orient, le Proche-Orient et l’Afrique du Nord, à l’occasion d’une visite dans la ville syrienne détruite de Homs. «Chacun de ces enfants a subi des préjudices graves qui marqueront à vie sa santé, son bien-être et son avenir.»

  • En 2016, 652 enfants au moins ont été tués en Syrie – 20% de plus qu’en 2015. Ce bilan fait de 2016 l’année la pire depuis les premiers cas de morts d’enfants attestés officiellement en Syrie au cours de 2014.
  • 255 enfants ont été tués à l’école ou aux alentours. Actuellement, 1,75 millions d’enfants ne peuvent pas aller à l’école en Syrie.
  • Plus de 850 enfants ont été recrutés comme combattants: plus de deux fois plus qu’en 2015. Les enfants sont envoyés sur le front et utilisés pour combattre. Ils ont de plus en plus souvent un rôle actif dans les combats et dans les cas extrêmes, on les utilise même comme acteurs principaux lors d’exécutions, comme gardiens de prison ou pour commettre des attentats-suicide.  
  • En 2016, à 338 reprises au moins, les hôpitaux et le personnel médical ont été la cible des attaques.
  • Les deux tiers des gens en Syrie n’ont pas d’accès régulier à l’eau courante; il s’agit de procurer de toute urgence de l’eau potable et des installations sanitaires à 8,3 millions de personnes.  

Les obstacles qui entravent l’accès à différentes régions de la Syrie empêchent d’évaluer avec précision la situation de tous les enfants. Le fait est que les filles et les garçons les plus menacés n’ont pas accès à l’aide humanitaire. Au-delà des bombes, des munitions et des explosions, des enfants meurent souvent en silence de maladies de l’on pourrait aisément éviter ou soigner en temps de paix. Car l’accès aux soins médicaux, aux biens indispensables à la survie et à d’autres produits d’usage courant reste difficile.

En Syrie, les 2,8 millions d’enfants qui se trouvent dans des régions difficiles d’accès sont les plus menacés; parmi eux, 280 000 enfants sont bloqués dans des zones assiégées et presque complètement coupés de toute aide humanitaire. Après six ans de guerre, près de 6 millions d’enfants ont besoin d’une aide humanitaire – leur nombre a été multiplié par douze depuis 2012. Des millions d’enfants ont été chassés de chez eux, certains à plusieurs reprises. Plus de 2,3 millions d’enfants vivent maintenant comme réfugiés en Turquie, au Liban, en Jordanie, en Egypte ou en Irak.

Dans leur désespoir, les parents ont recours à des moyens extrêmes pour survivre. Ils envoient les enfants au travail ou les marient précocement. Dans plus de deux tiers des ménages, les enfants travaillent pour soutenir leur famille; certains le font dans de très mauvaises conditions qui ne conviendraient même pas à des adultes. Et pourtant, malgré la souffrance et l’horreur, beaucoup d’enfants espèrent encore la paix et un avenir meilleur; ils aimeraient aller à l’école et rêvent d’apprendre un métier.

L’UNICEF lance un appel à toutes les parties en conflit, à tous ceux qui peuvent les influencer, à la communauté internationale et à tous ceux auxquels les enfants ne sont pas indifférents.

Dans l’intérêt des enfants syriens, l‘UNICEF demande:

  • Une solution politique immédiate permettant la fin de la guerre en Syrie
  • La fin de toutes les violations graves des droits de l’enfant, en particulier des homicides, des mutilations et du recrutement des enfants dans les combats ainsi que la fin de toutes les attaques ciblant les écoles et les hôpitaux.
  • La fin de tous les sièges et occupations ainsi que l’accès inconditionnel et continu à tous les enfants syriens qui ont besoin d‘aide.
  • Un soutien financier durable pour l’aide indispensable de l’UNICEF au profit des enfants syriens.

Vers l’intégralité de la brochure de l’UNICEF avec des chiffres et des graphiques: Pamphlet Syria 6 Years

Charlotte Schweizer
Attachée de presse
UNICEF Suisse
Tél. 044 317 22 41
E-Mail: media@unicef.ch

A propos d’UNICEF Suisse
L’UNICEF, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance, s’appuie sur 70 ans d’expérience dans le domaine de la coopération au développement et de l’aide d’urgence. L’UNICEF se mobilise dans le monde entier pour la survie et le bien-être des enfants. La réalisation de programmes dans le domaine de la santé, de l’alimentation, de l’instruction, de l’eau et de l’hygiène ainsi que la protection des enfants contre les abus, l’exploitation, la violence et le VIH/sida font partie de ses tâches centrales. L’UNICEF assure son financement uniquement grâce à des contributions volontaires; l’organisation est représentée en Suisse par le Comité suisse pour l’UNICEF. UNICEF Suisse s’investit depuis plus de 50 ans pour les enfants – en Suisse et dans le monde.

Faites circuler cette page dans vos réseaux. Merci.

Communiquez avec nous:

Inscrivez-vous à notre newsletter: