l'enfance aux enfants

Le progrès grâce à l’égalité

news-tag-der-frau-un016930.jpg

Ecolière en Côte d’Ivoire (2016)
8 mars, 2017 - 08:44

Dans les pays en développement en particulier, les filles continuent d’être désavantagées par rapport aux garçons sous de nombreux aspects. Aujourd’hui, à l’occasion de la Journée internationale des femmes, l’UNICEF rappelle que l’égalité des sexes – par exemple en matière d’instruction scolaire – contribue efficacement au recul de la pauvreté, de la maladie et de la violence.

Des études démontrent que le bien-être d’un enfant n’est pas seulement influencé par les ressources financières et les origines géographiques de sa famille mais aussi par son appartenance au sexe masculin ou féminin. Malgré des progrès constants, les pays en développement restent très éloignés de l’égalité: les garçons sont mieux suivis sur le plan médical, vont plus longtemps à l’école, travaillent moins, subissent plus rarement des violences – et, trop souvent, sont plus appréciés que leurs sœurs par leurs parents.

Les différents domaines dans lesquels les filles connaissent des discriminations sont étroitement liés et s’influencent mutuellement. Les axes de travail de l’UNICEF sont donc multiples et englobent les soins de santé, la lutte contre l’excision/les mutilations génitales féminines ou les mariages d’enfants ainsi que l’encouragement de l’instruction scolaire.

Chaque année d’école supplémentaire abaisse par exemple le risque qu’une fille soit mariée avant sa majorité. De ce fait, le risque diminue aussi pour elle d’être contaminée par des maladies comme le VIH/sida ou de devenir mère beaucoup trop tôt. Les complications durant la grossesse et à l’accouchement sont la cause de décès la plus fréquente pour les filles âgées de 15 à 19 ans.

L’instruction des filles est profitable à la société dans son ensemble. Elle contribue à réduire le nombre d’enfants par mère, à faire reculer la mortalité maternelle à l’accouchement, à faire diminuer la pauvreté et, à plus long terme, à faire évoluer les normes sociales, par exemple en ce qui concerne la pratique des mutilations génitales féminines.

» Pour en savoir plus sur nos programmes en faveur de l’instruction des filles

Faites circuler cette page dans vos réseaux. Merci.

Communiquez avec nous:

Inscrivez-vous à notre newsletter: