«Des cours d’école vertes» pour une gestion durable des ressources naturelles au Malawi

La déforestation massive et la concentration de la production agricole sur le maïs ont eu pour conséquence que le Malawi subit très durement les effets du phénomène El Niño de fin 2015. En introduisant le concept des «Living Schoolyards» - des cours d’école vertes - l’UNICEF met l’accent sur l’école afin d’améliorer à terme la santé des enfants et la capacité de résistance de la population.

Malawi 2017
© UNICEF Malawi

La situation

Le Malawi, un petit Etat intérieur situé au Sud-Est de l’Afrique, est l’un des pays les plus pauvres du monde. Son développement est freiné entre autres par une croissance démographique très rapide – plus de la moitié des habitants ont moins de 18 ans –, une insécurité alimentaire très répandue et des maladies comme le sida et la malaria. A cela s’ajoute le fait que le Malawi, en raison de sa forte dépendance de l’agriculture, souffre aujourd’hui encore gravement des conséquences du phénomène El Niño extrême de fin 2015. Les sécheresses et les inondations ont anéanti les récoltes. Plus de 76 000 enfants souffrent de malnutrition aiguë sévère.

Il faut préciser toutefois que El Niño n’a fait qu’empirer des problèmes déjà existants. La déforestation massive dans ce pays a pour effet que le niveau de la nappe phréatique baisse continuellement et que le sol ne peut plus retenir l’eau. Le soleil dessèche les surfaces exposées et les violentes précipitations provoquent tout de suite des inondations. Là où il est encore possible de cultiver, on plante principalement du maïs. Selon les estimations, 40 pour cent des enfants du Malawi sont entravés durablement dans leur développement en raison de la malnutrition chronique.

L’aide de l’UNICEF

Parallèlement à l’aide immédiate indispensable pour sauver des vies, le Malawi a besoin de solutions à plus long terme pour accroître la capacité de la population à résister et à gérer les problèmes liés à la déforestation, à une alimentation déséquilibrée et aux catastrophes naturelles. En introduisant le concept des «Living Schoolyards» - autrement dit des cours d’école vertes - l’UNICEF met l’accent sur les écoles. Il s’agit de transformer les cours d’école poussiéreuses et nues en îlots de verdure. Les objectifs poursuivis sont multiples: d’abord, les arbres donnent de l’ombre et permettent de dispenser l’enseignement à une partie des enfants en plein air, ce qui réduit la taille des classes. Ensuite, les légumes et les fruits récoltés permettent de préparer à bas coût des repas de midi équilibrés. Enfin, les enfants apprennent, en participant à la planification, à l’aménagement et à l’entretien des jardins, ce qu’ils peuvent faire pour que, dans leur famille ou dans leur commune, on se nourrisse plus sainement et veille à utiliser les ressources naturelles de manière à favoriser un développement durable.


Vous pouvez aider, vous aussi!

En faisant un don, vous aidez l’UNICEF, grâce aux arbres et aux jardins cultivés dans les cours d’école, à encourager le bon développement des enfants du Malawi et à améliorer la capacité de résistance de toute la population face aux catastrophes naturelles. Nous vous remercions de tout coeur de votre soutien.

CHF