l'enfance aux enfants

Les enfants exposés à la guerre

Des millions d’enfants sont affectés par les guerres et les conflits armés. Séparés de leurs familles, ils assistent malgré eux aux pires violences, subissent de graves blessures ou sont tués. Les enlèvements, les viols et l’exploitation des enfants recrutés comme soldats font partie des atrocités qui accompagnent la plupart des guerres.

080991_UNICEF_DR_Kongo_960x480

Un garçon et une fille se tiennent dans un champ, devant le camp de réfugiés. Vêtus de manière similaire, ces deux frère et  sœur ont le visage grave.
La situation

La guerre transforme les enfants en épaves. Elles les chasse de leur chez-soi, détruit les écoles et les centres de santé, prive les enfants d’un entourage protecteur. Les tortionnaires ont alors beau jeu et beaucoup d’enfants sont exposés à l’exploitation, aux abus systématiques et à la violence. Même après la fin d’un conflit, les enfants souffrent encore des années de leurs blessures psychiques, du manque de soins, de l’absence de perspectives; ils continuent d’être exposés au danger des mines antipersonnel et des armes à dispersion non explosées.

  • Enfants soldats: recrutés sous la contrainte ou attirés par de fausses promesses, des milliers d’enfants sont exploités dans le monde comme soldats et souvent, on les force à tuer. Certains enfants n’ont plus de contact avec leur famille pendant des années. Traumatisés, il leur est très difficile de retrouver une vie normale après des années d’abus et de violence. De retour dans leurs villages, beaucoup d’entre eux cherchent en vain leurs proches. Considérés comme meurtriers, les enfants sont en outre rejetés par leur voisinage. Par découragement, par désespoir et par peur, certains se font recruter à nouveau ou se retrouvent dans la rue.
  • Violence sexuelle: dans les conflits armés, de très jeunes filles sont souvent victimes de viols systématiques ou contaminées intentionnellement par le virus du sida – sous les yeux de leurs proches. Les chefs de guerre cherchent ainsi à démoraliser les familles et les communautés villageoises ou à les diviser. Il arrive aussi que des filles et des femmes soient enlevées et qu’elles soient victimes d’abus pendant des années. Beaucoup d’entre elles ne reviennent jamais.
  • Enfants non accompagnés et orphelins: quand il y a la guerre, les enfants sont séparés de leurs familles et beaucoup deviennent orphelins. Sans la protection de leurs proches adultes, ils sont exposés sans défense à la violence et aux abus. Un grand nombre d’orphelins de guerre – en particulier les filles -  doivent s’occuper de leurs frères et sœurs cadets et n’ont aucune chance de pouvoir s’instruire en allant à l’école.
  • Mines antipersonnel et armes à dispersion: des millions de mines antipersonnel et d’armes à dispersion non explosées représentent un danger constant pour les enfants. L’héritage explosif de la guerre freine aussi pendant des années le développement des pays concernés.
  • Absence d’instruction scolaire: la violence qui perdure conduit aussi à la fermeture des écoles; la pénurie d’enseignants et la peur poussent les parents à garder leurs enfants à la maison. Les bâtiments scolaires sont en outre souvent détournés de leur fonction pour héberger des soldats ou des déplacés internes. Même après un accord de paix, il faut souvent des années avant que le fonctionnement des écoles reprenne normalement.
L’aide de l’UNICEF

Les conséquences de la guerre sur les enfants étant multiples, l’intervention de l’UNICEF est plurielle.

L’UNICEF soutient la démobilisation des enfants soldats et leur réinsertion. L’encadrement et les possibilités de formation devraient aider ces enfants à prendre un nouveau départ.
Les garçons et les filles démobilisés sont placés dans des centres d’accueil ou des familles. L’UNICEF prépare aussi le personnel des organisations humanitaires locales à effectuer les démarches utiles pour identifier les enfants et chercher des proches survivants.
L’UNICEF soutient les jeunes pour qu’ils puissent apprendre un métier manuel et leur fournit un outillage de base pour qu’ils puissent exercer une activité qui leur assurera des moyens de subsistance.
L’UNICEF offre un soutien médical et psychosocial aux filles victimes de viols, prend en charge le coût des opérations, apporte son appui au perfectionnement des médecins et fournit des médicaments. Des équipes mobiles permettent d’atteindre les victimes dans les régions reculées.
L’UNICEF aménage dans les camps de réfugiés des postes spéciaux pour recenser les enfants non accompagnés. Pour l’enregistrement des enfants, l’UNICEF utilise des photos, des films, des vidéos, des affiches et des banques de données. Pour retrouver les proches, les aides coopèrent avec des comités dans les villages, avec la police ainsi que des organisations locales.
L’UNICEF finance des prothèses, des fauteuils roulants ainsi que des programmes de formation pour les victimes des mines.
Dans les zones menacées, l’UNICEF soutient de vastes programmes pour déblayer les écoles, les puits et les zones d’habitation minées et informer les enfants et le personnel enseignant sur le danger des mines au moyen de supports tels que manuels scolaires, tracts, spectacles de marionnettes et spots radiophoniques.

En cas de crises et de conflits, les autres domaines prioritaires de l’UNICEF sont la santé et l’alimentation, l’eau et l’hygiène ainsi que l’instruction et la formation.

 

» Fact Sheet: Enfants et la guerre (2016)

Vous pouvez aider vous aussi!

En faisant un don, vous offrez aux enfants exposés à la guerre l’espoir d’une vie meilleure. Merci de tout cœur.

Aidez vous aussi

Oui, je souhaite aider l’UNICEF en faisant un don pour "Les enfants exposés à la guerre"
Merci beaucoup pour votre décision de faire un don pour le travail de l'UNICEF.
CHF
Les donations régulières nous permettent d'utiliser efficacement votre argent.
Communiquez avec nous:

Inscrivez-vous à notre newsletter: