Bani Al-Harith

Aide d’urgence au Yémen

La guerre civile qui ravage le Yémen est l’une des plus grandes catastrophes humanitaires au monde. Les infrastructures de l’Etat sont en grande partie effondrées, les maladies se propagent, l’approvisionnement se dégrade de plus en plus. Le verrouillage des frontières, la violence omniprésente et le manque de financement rendent l’aide humanitaire encore plus difficile.

millions

11,3
d’enfants ont besoin d’une aide humanitaire.

enfants

400 000
souffrent de malnutrition aiguë sévère.

millions

2
de personnes sont en fuite dans le pays même.

millions

1,2
de personnes ont été infectées par le choléra depuis avril 2017.

La situation

En grande partie ignorée du public, la guerre civile qui ravage le Yémen a entraîné l’une des plus grandes crises humanitaires au monde. Chaque jour, des attaques aériennes ont lieu; elles ciblent les maisons d’habitation ou des établissements indispensables à la population comme les écoles et les hôpitaux. Des milliers de civils ont été tués au cours des trois années passées, deux millions de personnes sont en fuite à l’intérieur du pays – presque personne ne réussit à franchir la frontière pour arriver en Arabie saoudite ou à Oman.

«Cette guerre civile est considérée à juste titre comme l’une des crises humanitaires les pires que le monde ait connues.»

Geert Cappelaere, directeur régional de l’UNICEF pour le Proche-Orient et l’Afrique du Nord

Les infrastructures de l’Etat comme la santé publique sont en grande partie effondrées. L’approvisionnement est catastrophique: trois quarts de la population dépendent de l’aide humanitaire internationale, 400 000 enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition aiguë sévère et luttent pour survivre. L’épidémie de choléra qui a éclaté en avril 2017 est considérée comme l’une des pires de tous les temps.

L’aide de l’UNICEF

Les conditions sont extrêmement difficiles, au Yémen, pour les organisations humanitaires. Les blocus aériens et maritimes entravent l’acheminement de l’aide, tandis que les combats empêchent de distribuer les biens indispensables. A cela s’ajoute le manque de financement. Malgré tout, l’UNICEF réussit à fournir une aide efficace à des milliers d’enfants.

  • Pour combattre le choléra et d’autres maladies infectieuses, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance achemine par voie aérienne des dizaines de tonnes de vaccins, de médicaments et de comprimés pour décontaminer l’eau dans les régions concernées.
  • L’UNICEF fournit de l’eau potable, procure de l’essence pour actionner les pompes à eau publiques et aménage des installations sanitaires.
  • Les enfants atteints de malnutrition reçoivent de la nourriture thérapeutique et des vitamines.
  • Des équipes mobiles transportent des vivres, des médicaments et des produits d’hygiène dans les régions difficilement accessibles.
  • L’UNICEF soutient l’information de la population sur les engins non explosés. Les enfants, en particulier, risquent de se blesser en jouant.
  • Avec le concours du ministère de l’éducation, l’UNICEF essaie de permettre au plus grand nombre d’enfants possible d’avoir accès à l’école et à l’instruction.

Le conflit qui déchire le Yémen a lieu à l’écart de l’attention des médias. Nous ne pouvons pas abandonner ces enfants à leur sort! Nous vous remercions de tout cœur pour votre soutien.

CHF