Des écoles amies des enfants

L’accès à une instruction scolaire de base est un droit fondamental de chaque enfant. Mais dans le monde, 58 millions d’enfants en âge de fréquenter l’école primaire ne sont pas scolarisés. Dans les régions rurales en particulier, les obstacles s’additionnent: personnel enseignant souvent peu qualifié, salles de classe surchargées et mal équipées et trajets trop longs pour les élèves. 

Schulmädchen in Niger, 2021

La formation est la clé du développement économique et social. C’est pourquoi les pays en développement ont particulièrement besoin de personnes bien formées: une bonne instruction scolaire offre l’opportunité aux enfants de décider de leur vie et d’échapper au cercle vicieux de la pauvreté. 

Au cours de ces deux décennies passées, le nombre des enfants non scolarisés au niveau primaire a pu être réduit de 40 pour cent. Mais le chemin qui nous attend est encore long: 58 millions d’enfants en âge de fréquenter l’école primaire ne sont pas scolarisés. Plus de la moitié – 54 pour cent – sont des filles. Par ailleurs, beaucoup d’enfants qui vont à l’école n’atteignent pas les compétences de base en lecture et en calcul.

Dans de nombreuses régions, un enseignant doit travailler souvent en même temps avec plusieurs niveaux. Dans les régions rurales surtout, les classes de 200 élèves ne sont pas rares. Les locaux mal équipés ainsi que le manque de matériel scolaire ont également des effets négatifs sur la qualité de l’enseignement.

Un enseignement irrégulier et de mauvaise qualité

La propagation du VIH/sida réclame en outre un lourd tribut à la société. Les pays d’Afrique australe sont très frappés: des personnes très jeunes sont concernées par la maladie – dont beaucoup d’enseignants et d’enseignantes du degré primaire. Le nombre de leçons qui ne sont pas données est particulièrement élevé, soit parce que les enseignants sont malades, soit parce qu’ils soignent leurs proches. Le manque de régularité de l’enseignement et sa qualité insatisfaisante ont souvent pour effet que les parents jugent plus important de garder leurs enfants à la maison pour les aider aux travaux des champs; ils ne les envoient pas à l’école et ceux qui y vont la quittent prématurément.

Des écoles amies des enfants

Montant de donation:

L’UNICEF s’emploie, grâce à des programmes étendus, à permettre à chaque enfant d’acquérir une instruction en allant à l’école – quels que soient l’endroit et les conditions dans lesquelles il grandit – en mettant tout en œuvre pour que les écoles répondent aux droits et aux besoins des enfants.

Les composantes importantes d’un enseignement adapté aux enfants sont les suivantes:

  • Un bon équipement et des méthodes d’enseignement modernes qui ont un lien avec la vie des enfants et incitent les élèves à avoir un rôle actif. L’UNICEF fournit du matériel de construction pour aménager des salles de classe supplémentaires et des puits; l’organisation fournit aussi des tables, des bancs, des tableaux noirs et du matériel scolaire.
  • L’UNICEF forme les enseignants, les parents et les représentants des groupes locaux afin de les motiver à s’investir ensemble en faveur de l’instruction: les enseignants vont voir par exemple les familles dont les enfants ne vont pas à l’école ou des parents motivés plantent des arbres sur le préau de l’école afin de protéger les enfants du soleil écrasant.
  • L’UNICEF convainc les autorités responsables de l’éducation d’introduire des thématiques importantes dans les plans d’études: par ex. l’hygiène ou la protection contre des maladies comme le VIH/sida.
  • L’UNICEF plaide en faveur de l’égalité de statut des filles dans l’enseignement et les manuels scolaires.

L’UNICEF applique sa stratégie des écoles adaptées aux enfants à tous les programmes réalisés dans le monde en faveur de l’instruction et de la formation. Votre don soutient ce travail. Merci de tout cœur.