l'enfance aux enfants

Aide d’urgence au Yémen

Depuis plus de deux ans et demi, le Yémen est ravagé par une guerre civile. Les infrastructures de l’Etat sont en grande partie effondrées, deux millions de personnes sont en fuite et toutes les dix minutes, un enfant en bas âge meurt pour des raisons qui seraient évitable. Echappant à tout contrôle, une épidémie de choléra sans précédent a éclaté.

170925-nothilfe-jemen-un078077.jpg

La situation

Depuis plus de deux ans et demi, le Yémen est ravagé par une guerre civile, oubliée et ignorée par le monde entier. Chaque jour, des attaques aériennes ont lieu; elles ciblent les maisons d’habitation ou des établissements indispensables à la population comme les écoles et les hôpitaux. Des milliers de civils ont été tués et des millions de personnes sont en fuite. Les infrastructures de l’Etat comme la santé publique ne fonctionnent plus guère et l’approvisionnement est catastrophique.

Au milieu de ce chaos, une épidémie de choléra a éclaté en avril 2017. Plus de 900 000 personnes ont déjà été contaminées; les hôpitaux et les centres de santé sont totalement surchargés et l’état d’urgence est en vigueur à Sanaa, la capitale, depuis le mois de mai.

Aujourd’hui, plus de 20 millions de personnes dépendent de l’aide humanitaire – c’est-à-dire trois quarts de la population. On dénombre 2 millions de personnes déplacées à l’intérieur du pays. La situation nutritionnelle ne cesse d’empirer: près de 400 000 enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition aiguë sévère et luttent pour survivre. Les blocus aériens et maritimes font obstacle à l’acheminement de l’aide, tandis que les combats empêchent de distribuer les biens indispensables.

Le Yémen est le pays le plus pauvre du Proche-Orient. Avant l’éclatement du conflit en mars 2015, une grande partie de la population était déjà affectée par la pauvreté, l’insécurité alimentaire et l’insuffisance des soins médicaux. Actuellement, un enfant meurt au Yémen toutes les dix minutes pour des raisons qui seraient évitables comme la malnutrition, les maladies diarrhéiques ou les infections des voies respiratoires.

L’aide de l’UNICEF

Pour combattre l’épidémie de choléra actuelle, l’UNICEF a déjà acheminé par voie aérienne des dizaines de tonnes de biens humanitaires indispensables dans les régions concernées, notamment des médicaments et des comprimés pour décontaminer l’eau. D’autres livraisons sont en préparation.

Malgré les failles au niveau du financement et les conditions extrêmement difficiles, l’UNICEF réussit à fournir aux enfants du Yémen une aide essentielle.

  • L’UNICEF fournit de l’essence pour actionner les pompes à eau publiques et s’emploie à assurer l’accès aux installations sanitaires.
  • Les enfants atteints de malnutrition reçoivent de la nourriture thérapeutique et des vitamines.
  • Des équipes mobiles transportent des vivres, des médicaments et des produits d’hygiène dans les régions difficilement accessibles.
  • L’UNICEF soutient l’information de la population sur les engins non explosés. Les enfants, en particulier, risquent de se blesser en jouant.
  • Avec le concours du ministère de l’éducation, l’UNICEF essaie de permettre au plus grand nombre d’enfants possible d’avoir accès à l’école et à l’instruction.
  • Afin de prévenir les maladies et les épidémies, l’UNICEF apporte son soutien au ramassage des ordures dans la capitale, Sanaa.

 

» Rapport de l’UNICEF: «The children of Yemen – Falling through the Cracks» (2017)

Vous pouvez aider, vous aussi!

Le conflit qui déchire le Yémen a lieu à l’écart de l’attention des médias. Nous ne pouvons pas abandonner ces enfants à leur sort! Nous vous remercions de tout cœur pour votre soutien.

Aidez vous aussi

Oui, je souhaite aider l’UNICEF en faisant un don pour "Aide d’urgence au Yémen"
Merci beaucoup pour votre décision de faire un don pour le travail de l'UNICEF.
CHF
Communiquez avec nous:

Inscrivez-vous à notre newsletter: