l'enfance aux enfants

Premier arrivage de biens humanitaires au Yémen depuis trois semaines

171127-news-jemen-un0147213.jpg

27 novembre, 2017 - 14:44

Pour la première fois depuis trois semaines, un avion chargé de biens humanitaires a atterri à Sanaa, la capitale du Yémen. L’UNICEF a pu fournir des vaccins indispensables en vue d’une campagne de vaccination nationale. Le directeur régional Geert Cappelaere a lancé publiquement un appel pressant.

Pour la première fois depuis trois semaines, les Nations Unies ont pu de nouveau acheminer samedi dernier par voie aérienne des biens humanitaires à destination de Sanaa, la capitale du Yémen. L’UNICEF a livré 1,9 millions de doses de vaccin indispensables pour mettre sur pied une campagne nationale et vacciner 600 000 enfants contre des maladies potentiellement mortelles comme la diphtérie, la rougeole et la tuberculose.

Le Yémen est menacé à la fois par une famine sans précédent et par des épidémies qui se propagent rapidement. Le système de santé du pays a été mis à mal par la guerre civile. Depuis avril, près d’un million de personnes ont contracté le choléra et depuis peu, les décès dus à la diphtérie se multiplient.

«Le Yémen est sans nul doute l’un des pires endroits au monde pour un enfant», déclarait dimanche à Amman, la capitale de la Jordanie, Geert Cappelaere, directeur régional de l’UNICEF pour le Proche-Orient et l’Afrique du Nord. «Plus de 11 millions d’enfants yéménites ont besoin de toute urgence d’une aide humanitaire. Presque tous les enfants sont concernés. La raison de cette situation est claire: des années de conflit et des années de malnutrition chronique.»

L’UNICEF et d’autres organisations humanitaires interviennent au Yémen dans des conditions extrêmement difficiles. Les besoins sont colossaux et le financement est loin d’être suffisant. Les blocus et le manque de carburant compliquent la distribution des biens; chaque intervention humanitaire est périlleuse.

«La guerre au Yémen est malheureusement avant tout une guerre contre les enfants», a poursuivi Geert Cappelaere en lançant un appel pressant aux parties en conflit: «Cette guerre doit cesser. Prenez conscience de votre responsabilité: c’est aujourd’hui que vous devez assumer cette responsabilité. N’attendez pas demain.»

L’UNICEF demande des dons supplémentaires pour pouvoir venir en aide aux enfants du Yémen.

» Aide d’urgence au Yémen

Nous vous souhaitons beaucoup de plaisir pour la suite de votre visite!

Mais restez en contact avec nous et inscrivez-vous à notre lettre d’information (Newsletter). Ensemble, nous pouvons faire changer les choses!
Votre adresse
Communiquez avec nous:

Inscrivez-vous à notre newsletter: