l'enfance aux enfants

Protection des enfants au Brésil

Dans ce pays de contrastes économiques et sociaux, les enfants ne grandissent pas tous sous les mêmes auspices. La vie dans les quartiers pauvres des villes brésiliennes est dangereuse, les conditions sont précaires.

pp-brasilien-uni166629.jpg

Areiao Slum à Sao Paulo
La situation

84 pour cent des 208 millions de Brésiliennes et de Brésiliens vivent dans des centres urbains où les clivages sociaux et économiques sont gigantesques. Entre les quartiers aisés et les quartiers pauvres, les disparités sont multiples: d’un côté, les enfants grandissent en sécurité en bénéficiant d’une infrastructure qui fonctionne et ils ont la possibilité de s’épanouir pleinement. De l’autre, filles et garçons luttent afin d’avoir l’indispensable pour survivre. Ils ne voient guère comment s’en sortir.

Des gangs dominent les quartiers; la drogue et leurs promesses mensongères d’un monde meilleur accroissent la propension à la violence. La criminalité dans les quartiers voisins est extrêmement élevée. Le nombre des actes de violence raconte à lui seul une histoire effroyable: 36,5 pour cent des décès de jeunes au Brésil résultent d’un meurtre.

Plus de 3 millions d’enfants doivent travailler. Malgré les efforts importants déployés par le gouvernement et les autorités pour combattre les pires formes de travail des enfants, ces derniers continuent d’être exploités. Ils sont occupés dans des emplois dangereux, néfastes pour leur santé et humiliants comme la production de tabac et l’industrie du sexe. Certains enfants tombent entre les mains de trafiquants d’êtres humains. Les familles sont victimes de fausses promesses et du rêve d’un argent vite gagné dans le football.

L’aide de l’UNICEF

L’initiative de l’UNICEF «Plate-forme pour les centres urbains (PCU)» a démarré en 2008 à Rio de Janeiro et São Paulo. En 2017, alors que le troisième cycle commence, dix grandes villes ont signé l’accord de partenariat. En collaboration avec les autorités et les parlements des villes, cette initiative a pour but de soutenir les enfants des villes défavorisés sur le plan social et économique et de défendre leurs droits. Les enfants utilisent à cet effet leur droit à la participation et influencent ainsi les décisions politiques. Jusqu’en 2020, la PCU va continuer de mettre l’accent sur la réduction de la criminalité. L’attention se portera tout particulièrement sur la scolarité complète de tous les enfants, les droits des enfants en bas âge et les droits sexuels des jeunes.

La lutte contre la criminalité continue d’exiger des efforts continus. Mais dans toutes les villes, il a été possible de réduire les dysfonctionnements dans un domaine au moins: à Rio, par exemple les adolescentes ont un meilleur accès au suivi durant la grossesse; à Maceió et à Manaus, les jeunes sont nettement moins nombreux à mourir en raison d’un acte de violence; la qualité de l’enseignement est meilleure à Salvador, et à São Paulo il a été possible d’équiper chaque école d’un terrain de sport.

 

» Formulaire pour soutenir un parrainage de projet (LSV, DD)

Vous pouvez aider, vous aussi!

Aidez-nous vous aussi à offrir à ces enfants la perspective d’une vie loin de la rue. Merci de tout cœur.

Aidez vous aussi

Oui, je souhaite aider l’UNICEF en faisant un don pour "Protection des enfants au Brésil"Devenez parrain
Merci beaucoup pour votre décision de faire un don pour le travail de l'UNICEF.
CHF
Les donations régulières nous permettent d'utiliser efficacement votre argent.
Communiquez avec nous:

Inscrivez-vous à notre newsletter: