Droits de l’enfant compact

Mädchen hält das Deutsche Grundgesetz in die Kamera.

Informations, actions participatives et matériel


Chaque enfant a le droit de grandir en bonne santé et en sécurité, de se développer le mieux possible, d’être écouté et pris au sérieux. C’est ce qu’ont convenu tous les pays du monde dans la Convention de l’ONU relative aux droits de l’enfant (CDE).

L’Assemblée générale des Nations Unies a adopté la Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant le 20 novembre 1989. 

La Convention relative aux droits de l’enfant est un traité international sur les droits de l’homme. Cette convention est composée de 54 articles qui décrivent les droits de l’enfant. Les droits de l’enfant peuvent être sous-divisés en droits de protection, droits d’encouragement et droits de participation. Les droits de l’enfant s’appliquent à tous les enfants et à tous les jeunes de 0 à 18 ans.

La Convention relative aux droits de l’enfant a été ratifiée en Suisse en 1997 et au Liechtenstein deux ans plus tôt. Les États doivent veiller à ce que les droits de l’enfant soient respectés et mis en œuvre sur leur territoire. La situation des droits de l’enfant d’un pays est régulièrement contrôlée dans le cadre de la procédure étatique de présentation de rapport.


Droit à la non-discrimination

Kinderrechtskonvention: Nicht-Diskriminierung

Aucun enfant ne doit être discriminé en raison de son sexe, de ses origines ou de sa nationalité, de sa langue, de sa religion, de la couleur de sa peau, d’un handicap ou de ses convictions politiques.

Primauté de l’intérêt supérieur de l’enfant

Kinderrechtskonvention Prinzip Kindeswohl

Chaque fois que sont prises des décisions susceptibles d’avoir des conséquences pour les enfants, l’intérêt supérieur de l’enfant prévaut. Ceci est valable aussi bien au sein de la famille qu’au niveau de l’action de l’État.

Droit à la vie et au développement

Kinderrechtskonvention: Prinzip Entwicklung

Chaque enfant doit avoir accès aux soins médicaux, pouvoir aller à l’école et être protégé contre les abus et l’exploitation.

Droit de faire entendre son avis et de participer

Kinderrechtskonvention Prinzip Partizipation

Tous les enfants doivent être pris au sérieux et respectés en tant que personnes. Cela signifie aussi qu’ils doivent être informés en tenant compte de leur âge et de leur maturité, et qu’ils doivent être associés aux décisions.



Le 20 novembre est la Journée internationale des droits de l’enfant (World Children’s Day). La Convention relative aux droits de l’enfant a été adoptée par l’Assemblée générale des Nations Unies le 20 novembre 1989. 

De nombreuses actions ont lieu dans le monde entier dans le cadre de la Journée des droits de l’enfant afin d’attirer l’attention sur le fait que chaque enfant, où qu’il vive dans le monde, a des droits. 

Souhaitez-vous organiser votre propre action à l’occasion de la Journée des droits de l’enfant ? Vous trouverez des inspirations ci-après.

Mettez en œuvre votre propre idée relative aux droits de l’enfant. Si vous publiez votre action sur les réseaux sociaux, n’oubliez pas de taguer « UNICEF Suisse et Liechtenstein » afin que nous puissions voir et partager votre publication.

  • Devenez membre d’UNICEF Suisse et Liechtenstein et joignons nos efforts pour défendre les droits des enfants
  • Offrez aux enfants un avenir meilleur et devenez Parent du monde, vous aiderez ainsi l'UNICEF à faire bénéficier chaque enfant  de ses droits
  • Soutenez l'UNICEF par un don général



La Convention formule des valeurs fondamentales valables dans le monde entier concernant la relation aux enfants, au-delà de toute différence sociale, culturelle, ethnique ou religieuse. Pour la première fois, les enfants sont considérés comme étant des personnalités à part entière, qui ont leur propre opinion qu’ils peuvent également exprimer. Tous les États du monde, à l’exception des États-Unis, ont ratifié la Convention.

Les enfants et les jeunes se trouvent dans une phase de vie très particulière. Plus ils sont jeunes, plus ils ont besoin de soutien et de protection. Plus ils grandissent et mûrissent, plus ils deviennent autonomes et autodéterminés. Les droits de l’enfant tiennent compte de ces capacités et besoins évolutifs.

Dans ce contexte, les enfants et les jeunes sont considérés comme étant des sujets de droit à part entière. En signant la Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant, les États s’engagent à toujours considérer le bien-être des enfants comme étant prioritaire et à mettre en œuvre les droits de l’enfant.

Tous les droits de l’enfant ont la même importance. Il n’existe pas de droits plus ou moins importants. Tous les droits de l’enfant dépendent les uns des autres. Aucun enfant ne peut être privé de ses droits. La question des droits de l’enfant situés au premier plan pour l’enfant respectivement concerné dépend toujours beaucoup de sa situation individuelle.

La Convention relative aux droits de l’enfant compte au total 54 articles dans lesquels les droits de l’enfant sont inscrits. Les droits de l’enfant peuvent être sous-divisés en droits de protection, droits d’encouragement et droits de participation.

Vous trouverez ici le texte intégral de la Convention relative aux droits de l’enfant.

 

La Convention des droits de l’enfant comporte 4 principes fondamentaux:

  • Droit à la non-discrimination
  • Primauté de l’intérêt supérieur de l’enfant
  • Droit à la vie, à la survie et à la protection
  • Droit à la participation

Oui, car l’un des principes fondamentaux de la Convention relative aux droits de l’enfant est le droit à l’égalité de traitement. Cela signifie que les droits de l’enfant s’appliquent sans restriction dans une même mesure à chaque enfant de 0 à 18 ans, quels que soient son origine, son sexe, sa religion, son handicap ou son absence de handicap, etc.

Les droits de l’enfant peuvent par exemple être traités en classe. Nous proposons pour cela des guides et du matériel rédigés dans un langage simple, par exemple la Convention relative aux droits de l’enfant formulée dans un langage accessible sous forme de pocketbook ou de poster.

Vous trouvez des informations formulées sous une forme adaptée aux enfants sur notre page Matériel.

La Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant est au cœur de notre travail et étroitement liée à la Déclaration universelle des droits de l’homme. L’UNICEF a été fondé en 1946 face à la détresse de nombreux enfants après la fin de la Seconde Guerre mondiale.

L’UNICEF s’engage pour que les droits des enfants soient respectés dans chaque pays du monde, en particulier dans les pays en développement et émergents. L’UNICEF soutient des programmes dans plus de 190 pays pour que les enfants puissent réaliser leur droit à la survie, à l’apprentissage, à la protection contre la violence et l’exploitation, à un environnement propre ainsi qu’à l’égalité des chances.

Pour en savoir plus sur notre programme.

 

Les droits de l’enfant s’appliquent à chaque enfant dans le monde entier, y compris chez nous. Certes, la plupart des filles et des garçons vont bien chez nous. Cependant, des enfants sont victimes de violence ou d’exclusion également en Suisse et au Liechtenstein. Beaucoup d’enfants grandissent dans la pauvreté. Et nous sommes encore loin d’avoir réussi à faire du bien-être des enfants et des jeunes une véritable priorité en politique et dans la société. 

L’UNICEF veut que la perspective des enfants soit davantage prise en compte – par le biais de publications, d’un travail médiatique, d’actions participatives et d’un dialogue direct avec les politiques.

L’État est responsable en premier lieu de la mise en œuvre des droits de l’enfant. Cela signifie que les gouvernements et les administrations de la Confédération, des cantons et des communes sont responsables du respect et du développement des droits de l’enfant. 

Mais aussi tout un chacun, par exemple les entreprises, les organisations, les adultes ainsi que les enfants et les jeunes eux-mêmes, doit respecter les droits de l’enfant.

Le gouvernement doit régulièrement présenter un rapport sur la mise en œuvre des droits de l’enfant au Comité des droits de l’enfant de l’ONU. À cet effet, la société civile rédige un rapport alternatif. Ces rapports peuvent être téléchargés sur notre page d’information relative à la procédure étatique relative aux rapports.

Au fil des années, la Convention relative aux droits de l’enfant a été complétée dans certains domaines particulièrement importants sous forme de « protocoles facultatifs » : 

  • Le premier protocole aborde la traite des enfants, la prostitution des enfants et la pornographie mettant en scène des enfants.
  • Le deuxième protocole traite de l’implication des enfants dans les conflits armés.
  • Le troisième protocole offre la possibilité donnée aux enfants et aux jeunes de déposer une plainte individuelle auprès du Comité des droits de l’enfant des Nations Unies. 

Ces trois protocoles facultatifs ont été ratifiés par la Suisse et le Liechtenstein.

Les droits de l’homme, tels qu’ils sont notamment définis dans la « Déclaration universelle des droits de l’homme » des Nations Unies ou dans la « Convention européenne des droits de l’homme », s’appliquent à tous les êtres humains, par conséquent également aux enfants et aux jeunes. 

La Convention relative aux droits de l’enfant s’applique en particulier aux moins de 18 ans et garantit une protection et une aide supplémentaires pour ce groupe d’âge. Par ailleurs, la CDE précise que les enfants et les jeunes sont des personnes à part entière ayant leurs propres droits.

La reconnaissance des droits de l’enfant remonte à l’année 1924. La première « Déclaration de Genève sur les droits de l’Enfant » de la Société des Nations de 1924 a été une réaction à la situation des enfants déplacés après la Première Guerre mondiale. Elle n’était pas juridiquement contraignante et a perdu sa validité avec la dissolution de la Société des Nations en 1946. 

L’ONU a adopté la première « Déclaration des droits de l’enfant » le 20 novembre 1959. Cette dernière n’était toutefois guère plus contraignante que la Déclaration de 1924. 

En 1978, la Pologne a présenté un premier projet de convention relative aux droits de l’enfant, suivi d’un deuxième projet révisé en 1980, lequel a finalement servi de base à l’élaboration de la version définitive de la « Convention relative aux droits de l’enfant ». Celle-ci a finalement été adoptée par l’Assemblée générale des Nations Unies le 20 novembre 1989.

Les droits de l’enfant sont valables dans le monde entier. Ils ne sont néanmoins pas respectés partout. 

L’Assemblée générale des Nations Unies a adopté la Convention relative aux droits de l’enfant en 1989. Elle a ensuite été ratifiée par presque tous les pays du globe. La Convention relative aux droits de l’enfant est le traité des droits de l’homme le plus ratifié au monde. 

 

La Convention relative aux droits de l’enfant a été ratifiée par la Suisse le 24 février 1997 et est entrée en vigueur le 26 mars 1997. 

Au Liechtenstein, la Convention a été ratifiée le 31 octobre 1995 et est entrée en vigueur le 21 janvier 1996.

La Convention relative aux droits de l’enfant a été adoptée le 20 novembre 1989 par l’Assemblée générale des Nations Unies. C’est pourquoi nous célébrons la Journée internationale des droits de l’enfant, également appelée « World Children’s Day » le 20 novembre de chaque année.

L’Agenda 2030 avec ses 17 objectifs de développement durable (Sustainable Development Goals, SDGs) a été adopté en 2015. Tous les États membres des Nations Unies se sont ainsi engagés à résoudre durablement la pauvreté et la faim ainsi que les défis mondiaux tels que l’urbanisation, le changement climatique et les conflits violents.

Avec les Objectifs de développement durable, la communauté internationale entend faire progresser durablement le développement économique, social et écologique d’ici 2030 et créer un monde plus juste et viable à l’avenir pour tous les êtres humains. Personne, et donc aucun enfant, ne doit être laissé de côté sur la voie vers le développement durable. « Leave no one behind » est le principe directeur central de l’Agenda 2030.

C’est pourquoi chaque objectif de développement durable a une importance centrale pour les enfants et leur bien-être. De nombreux objectifs se réfèrent même directement à un ou plusieurs droits de l’enfant.

Il sera impossible d’atteindre les objectifs de développement durable sans la réalisation des droits de l’enfant. 

Si vous souhaitez en savoir plus sur l’importance de chaque article de la Convention relative aux droits de l’enfant pour les objectifs mondiaux de développement durable, cliquez sur notre carte interactive.

UNICEF Newsletter sur les droits de l'enfant

Notre newsletter sur les droits de l'enfant vous permet de rester informés sur notre travail en Suisse et au Liechtenstein ainsi que sur d'autres événements et projets intéressants.